13-19 octobre 2021

Programmation

Section panorama

Le festival Close-Up a vocation à rendre compte de la diversité du cinéma mondial, produit récemment et traversé par des enjeux multiples liés à la ville. La section Panorama propose à travers 13 films (dont une majorité en avant-première ou en première française) de découvrir des regards singuliers, inspirés et divers où se nouent des histoires de résistance, de souvenirs, de fin du monde, d’utopie urbaine, de gentrification, d’exclusion, de rêves et d’aventures collectives, plus ou moins heureuses.

Nous ne pouvions occulter la période étrange et anxiogène que nous traversons. Ainsi, pandémie, apocalypse et zombies contaminent des récits fantastiques (La Cellule et Superbe spectacle de l’amour) tandis qu’en Floride (Some kind of heaven), Barbara, Dennis, Anne et Reggie, cherchent leur place dans un village utopique à l’abri des désordres du monde. Lisbonne est à l’honneur dans deux films très singuliers et évocateurs des réalités de cette ville. Alis Ubbo, tel un Nani Moretti en vespa ou un Monsieur Hulot à vélo, explore avec ironie les transformations de la capitale portugaise tandis qu’O Fim Do Mundo (tout comme le film Last Days of spring à Madrid), nous plonge dans les marges de la ville, entre exclusion et résistance. Plus proche de nous, J’ai aimé vivre là croise les histoires et les écrits d’Annie Ernaux autour de la ville nouvelle de Cergy. Pendant ce temps, Amina, Sami et Jennifer se lancent dans une enquête minutieuse surun projet d'aménagement en Seine Saint-Denis, sorte d’aventure éco-citoyenne, drôle et riche d’enseignements (Douce France).

Non loin de là, Alice Diop explore et interroge dans son film Nous les territoires multiples que parcourent la ligne B du RER et qui composent ce qu’on appelle la banlieue. Residue et Face à la mer prennent la forme de récits du retour, le premier dans un quartier de Washington en proie à la gentrification et le second dans un Beyrouth fantomatique et au bord du chaos. Il est aussi question de fantômes (les oubliés de la course à la modernité) dans le film istanbuliote Ghosts. Enfin, Eiffel, dans une facture plus spectaculaire et historique, revient sur le destin hors du commun de celui qui modifia à jamais le visage de Paris.

Hervé Bougon, co-fondateur et directeur artistique du Festival Close-Up

 

Alis Ubbo
Alis Ubbo

Paulo ABREU
Portugal

Douce France
Douce France

Geoffrey COUANON
France

Eiffel
Eiffel

Martin BOURBOULON
France

Face à la mer
Face à la mer

Ely DAGHER
Liban

Ghosts
Ghosts

AZRA DENIZ OKYAY
Turquie

J’ai aimé vivre là
J’ai aimé vivre là

Régis SAUDER
France

Last Days of Spring
Last Days of Spring

ISABEL LAMBERTI
Espagne

Nous
Nous

Alice DIOP
France

O fim du mundo
O fim du mundo

Basil DA CUNHA
Suisse

Residue
Residue

Merawi GERIMA
États-Unis

Some kind of heaven
Some kind of heaven

Lance OPPENHEIM
États-Unis

Propulsé par FestiCiné